Photographe Alsace, mes coups de coeur, partie 2

Il semblerait que l’article vous ai plu, alors je continue, je vous raconte de nouvelles histoires 🙂

 

 

La création de Dall’k

Direction le Maroc, pour la deuxième fois …. Il me fallait trouver un couple pour un shoot au Maroc, pour remplacer ceux initialement prévu. J’ai alors décidé de demander à Charlène et son amoureux qui devaient se marier  2 mois plus tard . Malheureusement, après de nombreuses péripéties, Cédric, n’a pas reçu son passeport à temps (désolée Cédric de te rappeler cela ^^) . C’est donc avec Charlène que nous nous sommes envolés direction le désert d’Agafay. A cette époque là, Raphael et moi étions des amis, mais ce fut notre premier shoot à l’étranger ensemble, le début d’une longue série. La robe avait été crée spécialement pour l’occasion par Carole Birling, pour la petite anecdote, je l’ai portée à mon tour pour la deuxième partie du shooting. Raph m’avait dit à l’époque que ça m’allait très bien, et bizarrement, elle ressemble un peu à ce que j’imagine pour mon mariage. Tout ça pour dire, ce shoot là, nous étions crevés après une nuit blanche, nous n’avions pas trouvé le bouquet de nos rêves alors nous avons fait les fond d’une boutique au Maroc pour glaner quelques branches par ci par là et nous l’avons fabriqué nous même. Le soi venu, alors que nous regardions les photos dans la tente nomade dans laquelle nous allions passer la nuit, j’ai été frappée de la ressemblance entre Charlène et moi sur les photos …. et c’est aussi ce soir là qu’elle a inventé le mot DALL’K . On ne connaissait pas encore la suite de l’histoire ….

 

Les B : l’incroyable aventure

 

C’est difficile de résumer cette aventure en quelques mots : mais elle fait clairement partie de mes plus beaux projets .

les B c’est l’histoire d’un couple qui espèrent un jour accueillir un enfant. Ce sont deux personnes authentiques, comme on en voit peu qui s’aiment d’un amour profond et sincère. Elle est explosive, entière, bavarde, drôle et hyper sensible. Il est calme, attentionné, adore faire du shopping et a un caractère proche de mon amoureux (merde comme je t’affiche monsieur B). Ils sont entrés dans ma vie sans prévenir, et m’ont laissé faire partie de leur quotidien pendant plusieurs mois , années presque. Je les ai suivi pendant les démarches de FIC, IAC, tous ces mots qui m’étaient alors presque inconnus et qui font aujourd’hui partis de mon vocabulaire ( appelez moi docteur D, private joue, laissez tomber). Ce fut long, on a eu espoir, on est descendus au fond du trou, on a espérer à nouveau… et la lueur d’espoir … ENFIN. Pour combler notre patience, ce n’est pas une princesse qui était attendue mais deux, deux petites chipies, les 2D.

 

Ce n’tait pas une simple aventure, c’était un long chemin de stress ponctué de victoire comme cette séance grossesse que Céline ne pensait jamais réaliser. Un matin au lever du soleil (aucun de nous n’était vraiment réveillé je crois) mais que du bonheur. Et puis la séance nouveau-né, avec les 2D, adorables. Une aventure humaine hors du commun que je ne suis pas prête d’oublier.

La Dolce vita à BOLOGNA

 

Quelle est la probabilité, au détour d’une séance entre 2 amies, de rencontrer quelqu’un qui a fait Erasmus dans la même ville que moi ? Quelle est la probabilité que cette personne y ait trouvé l’âme soeur et qu’elle y vive toujours? Quelle est la probabilité qu’elle me dise “un jour on fera une séance à Bologne” et qu’elle tienne sa promesse?

Bologne, c’est ma ville, c’est l’endroit que je préfère au monde, c’est la ville ou je me sens chez moi. J’y ai vécu un an, ce fut incroyable et j’y suis retournée de nombreuses fois depuis. Chaque fois que je quitte cette ville, c’est toujours la même sensation, un creux dans le vendre, la malinconia, cette envie de revenir très vite. Tout me manque, ma rue, ma facture, les odeurs, les couleurs.

Quand Alison m’a demandé si j’étais d’accord de venir faire une séance pour eux alors qu’ils s’apprêtaient à quitter la ville pour venir en France, comment dire? J’allais vraiment dire non franchement? Alors on s’est baladés dans cette ville que je connais par coeur, et le temps d’un instant, j’avais l’impression de lui appartenir à nouveau, c’était magique et c’était eux. Depuis, ces deux-là se sont mariés, et qui était là pour immortaliser cela, hein ?

 

 

Catherine & Tib

 

 

Et pour finir aujourd’hui, une petite illustration de pourquoi je me définis en tant que photographe de famille.

J’ai rencontré ces deux-là lors du premier mariage que j’ai couvert en tant que second shooter avec mon amie Delphine Bernuzzi. Et suite à cela, tout s’est enchainé. Il était alors un petit couple adorable, et aujourd’hui, ils sont mari et femme avec une jolie famille. Merci infiniment pour votre confiance, c’est toujours un grand honneur d’être choisie ainsi à mainte reprise pour immortaliser tous vos instants de vie.

Vous noterez que : j’ai même la demande en mariage <3

On peut aussi voir l’évolution du style entre temps ^^

 

 

 

 

 

Add a comment...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

Mdpix, Marie Dall'agnol

siret : 53785784900021

photographe de mariage, de famille et de nouveaux-né en Alsace, Bourgogne & Provence