Alexie

*Alexie*

La première fois que j’ai reçu un message d’Alicia, c’était il y a quelques années déjà, cela doit faire 4 ans. Je cherchais quelqu’un pour me seconder en tant que photographe et c’est là que j’ai découvert son travail. Ce n’était alors qu’une “bébé” photographe mais, je sais pas, quelque chose avait retenu mon attention. Ce n’était alors pas le moment, mais j’étais loin de me douter que nous allions partager de beaux moments ensemble.

Alicia, on la connait à travers ses photos et ses mots. Elle a une plume extraordinaire, elle sait transmettre l’émotion à travers ses écrits. En réalité, même si elle se livre à travers ses mots, j’ai découvert une personne plutôt discrète. Ses yeux en disent beaucoup, elle n’a finalement pas besoin de parler et on devine sa profonde sincérité. Un petit bout de femme, une maman de “warri’ange”, une future maman.

J’ai rencontré Alicia il y a un peu plus de 2 ans, pour un mini séance famille accompagné de son conjoint et de leurs filles. C’est toujours un peu la pression quand on photographie une photographe vous vous en doutez bien. Et les séances familles ne se passent pas toujours comme on le souhaiterait, mais à coup de pieds joints dans les flaques d’eau, on a cependant réussi à tirer quelques jolis portraits de famille .

Et puis…. la vie, les épreuves …  et la vie qui reprend le dessus. Je me souviens d’un petit message un matin d’Alicia qui me demande quelques renseignements pour une séance grossesse. Quelle joie de savoir qu’elle portait la vie. Et surtout, quelle fierté de savoir qu’elle m’a choisie pour immortaliser cela <3. Quelques temps plus tard, elle me parle de son désir que je sois là lors de l’accouchement, évidemment pour moi c’est un grand oui <3.  Je ne cesse de le répéter, mais partager ces instants avec une famille, c’est vraiment un cadeau d’une valeur inestimable. Je pense que dans mon métier de photographe, il n’y a pas de plus belles choses que ces 6 accouchements auxquels j’ai pu assister ….  la demande d’Alicia m’a extrêmement touché et une chose est sûre, je me devais d’être présente.

Mais tout n’est pas toujours si simple. Je n’avais encore jamais accepté de couvrir un accouchement en pleine saison des mariages …. ce qui laisse déjà un nombre de jours limités par semaine où je pourrais être présente. Heureusement monsieur Coronavirus a arrangé cela, avec une grosse partie des mariages annulés cette année mais aussi la possibilité de me voir refuser l’accès à la salle d’accouchement. Je pense qu’Alicia tout comme moi, avions presque abandonné l’idée avec cette histoire, mais cependant, qui ne tente rien n’a rien, nous avons quand même demandé les autorisations. Et je tiens à adresser un merci particulier à celle qui a rendu cela possible et qui se reconnaîtra, pour ta gentillesse, ta compréhension et ta foi en mon travail. Sans toi, rien n’aurait été possible, alors MERCI.

Mais revenons à nos moutons …. Alicia et moi avons passé les 3 dernières semaines avant l’accouchement à nous faire des comptes rendus des contractions ou des non contractions, des demandes de ma part de se reposer pour ne pas accoucher quand je n’étais pas là, et aussi des demandes de faire les vitres car justement j’étais là …. Il y a aussi eu quelques fausses alertes dont une sérieuse où je me suis couchée toute habillée au cas ou …. mais Alicia, elle, s’était bien endormie. Et puis, il y a eu le fameux soir ….  où elle m’annonce qu’elle a des contractions comme d’habitude, je me mets devant ma série et nouveau message ” on y va ” …

Il y a toujours une certaine excitation avant d’aller à un accouchement, d’une part parce qu’on sait qu’on va vivre un super moment mais il y a aussi le soulagement de se dire “c’est bon, je serais là” car il y a toujours une part d’inconnu là dedans. J’arrive à la maternité et j’aperçois Sylvain dans le couloir. On se pose tous les deux sur un banc et l’aventure commence. Une petite heure se passe avant que l’on ne voit ressortir Alicia de la salle d’examen. Elle m’adresse un sourire un peu forcé surement avant de se pencher en avant pour faire passer une contraction. La sage femme part chercher le thermomètre (covid oblige) et nous allons nous installer dans la salle d’accouchement, il doit être 1h du matin, peut être un peu plus, on y perds la notion du temps….

Comme chaque accouchement que je couvre, la maman a la volonté d’un accouchement naturel …. C’est un choix qu’il faut assumer et c’est pas toujours facile de prévoir avant de savoir …. Je me souviens d’avoir entendu Alicia juste avant d’entrer en salle dire à Sylvain ” je tiendrais pas” et lui qui lui a répondu avec toute la tendresse qui le caractérise ” ce n’est pas grave” . Et …. comme toutes les mamans qui accouchent sans péridurale, elle a puisé je ne sais où une force qui fait que finalement, elle est entrée déterminée…. dans sa bulle. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que cela allait être très rapide et que donc la douleur allait être décuplée…. J’ai beau l’avoir vécu, j’avoue être toujours aussi impressionnée de la force de la femme dans ces moments là.  Ce qui m’a le plus marqué, c’est leur relation à tous les 2 qui est d’ailleurs au centre du reportage, un lien fort et puissant, un soutien indéfectible. Cela a été un très beau moment que de les observer tous les deux, malgré évidemment toujours ce pincement au coeur de voir quelqu’un souffrir devant ses yeux (même si c’est pour la bonne cause évidemment).

Je pourrais encore dire beaucoup de choses mais je crois que les images parleront d’elles même. Merci à l’équipe qui était avec nous ce soir-là, qui a été juste géniale. Merci à toi Sylvain, de m’avoir intégré comme cela, je sais que ce n’est pas forcément évident, mais tu l’as fait et j’ai vraiment eu cette sensation de faire partie de l’équipe et enfin merci à toi Alicia, de m’avoir permis de partager cet instant de vie, je ne l’oublierais jamais et j’espère que ce n’est que le début d’une longue amitié entre nous <3

Bienvenue à toi Alexie, quelquechose me dit que tu seras très bien entourée ici & là, avec un bel ange qui veille sur toi.

 

Add a comment...

Your email is never published or shared. Required fields are marked *

Mdpix, Marie Dall'agnol

siret : 53785784900021

photographe de mariage, de famille et de nouveaux-né en Alsace, Bourgogne & Provence