Photographe d’accouchement, la naissance de Caleb

Photographe d’accouchement, la naissance de Caleb .

 

J’ai toujours eu un regret dans ma vie de photographe, c’est que ma meilleure amie ait eu ses enfants avant …. Bien qu’elle m’ait prêté sa dernière pour une de mes premières séances nouveau-né (photos que je trouve « HS » mais elle va continuer à me dire qu’elles sont sublimes) . A l’annonce de sa grossesse, cela ne faisait aucun doute, d’ailleurs mon BFF en la personne du futur papa n’a pas spécialement eu le choix, cet accouchement, il fallait que je sois là .

Comment prépare-t-on le reportage accouchement d’une des personnes que l’on aime le plus au monde? Comment j’allais réagir ? C’était la grande question … et bien que j’ai déjà couvert jusqu’alors déjà 4 accouchements avant le sien, je me sentais comme une novice, pleine de peurs et d’appréhensions ….

Les mois passent à une vitesse folle, nous faisons la séance grossesse à New York, visible ici , et l’accouchement se rapproche . Je vous épargne mon état d’esprit surtout sachant que le bébé est prévu pour le 28 mars et que je m’envole pour le Maroc pour le 29, et si je n’étais pas là ? Impensable … je préfère ne pas y penser ….

Et puis, une nuit, mon téléphone sonne, il est 3h du matin, je me suis couchée à 1h, électrochoc, je saute dans ma voiture, et dans ma voiture, je pense à ce qui va se passer, et je pleure comme une madeleine …. alors que, ce que je ne savais pas, c’est que finalement j’allais rentré plusieurs heures plus tard car c’était une fausse alerte . On a arpenté cette nuit là les couloirs de l’hôpital de long en large et en travers, en rebaptisant les couloirs (celui ou il fait froid, celui qui sent l’hosto). C’était un chouette moment, c’est assez OUF de partager cela avec sa meilleure amie et je savoure chaque instant, mesurant la chance d’être là avec elle . 10H30, après avoir comaté tous les 3 dans la chambre, on rentre …. ce ne sera pas pour cette fois, mais c’est proche …

Ce soir -là, j’avoue, je prie pour qu’elle n’appelle pas car il faut absolument que je rattrape cette nuit quasi blanche …. et heureusement pour moi, mon téléphone ne sonna que 3 jours plus tard. Il est 20h quand elle m’annonce que le travail est en marche mais on patiente . Alors je suis devant mon ordinateur, en attendant, baskets aux pieds, écharpe déjà mise, c’est ce soir et cette fois ci c’est la bonne . 21h, on part, c’est parti, je suis en forme, je prend un peu d’avance (car mon BFF est un pilote de course) . On se retrouvera finalement sur l’autoroute, avec un accident devant nous, nos 2 voitures se faisant la marre par la bande d’arrêt d’urgence en gueulant à qui veut l’entendre que la femme dans le voiture est sur le point d’accoucher .

On arrive à l’hôpital, une impression de déjà vu, monitoring, c’est la bonne, c’est cette nuit, et la valse du travail commence . Comment définir ce petit bout de femme exceptionnel? Qui arrive à rire entre 2 contractions pendant que nous faisons littéralement les imbéciles . Dans les couloirs, puis la baignoire, on arrive tous les 3 en salle d’accouchement, le sourire aux lèvres, enfin nous plus que elle et nous voilà pour le final .

On me demande souvent si j’ai pleuré ? moi qui pleure à chaque mariage et accouchement évidemment … Alors oui évidemment j’ai pleuré, mais pas quand j’ai rencontré ce petit bonhomme, j’ai pleuré bien avant cela …. car le plus compliqué pour moi, a été de voir ma meilleure amie souffrir et j’ai du à plusieurs reprises, me retourner pour qu’elle ne voit pas mes larmes, ni ma panique … car oui, j’ai déjà vu des accouchements, mais la voir souffrir ELLE a été une des épreuves la plus difficile de ma vie et surtout au delà de ça, il fallait rester concentrée, à distance alors que j’aurais voulu la serrer très fort, il fallait que je sois sa photographe et c’est ce que j’ai fait . Alors, il a fallu prendre des forces pour ne rien louper de l’arrivée spectaculaire de ce loulou . Pour la première fois, et en image, j’ai aperçu le doux visage de Caleb, tourné littéralement vers moi, c’était tellement incroyable que c’était irréel et cela m’a donné une force incroyable .

Ma meilleure amie a accouché ce jour là, d’un charmant petit garçon de plus de 4kg, elle a été incroyablement forte, et j’ai été stupéfaite de son calme (même si elle dira le contraire) . Elle a été parfaite et a mis au monde, le plus beau bébé du monde .

Elo et David, je pense que je n’ai pas de mots pour décrire l’expérience extraordinaire que j’ai vécu avec vous , alors merci, merci de me considérer comme votre famille, d’être ce que vous êtes, je vous aime et j’espère que ces photos marqueront pour vous à jamais l’arrivée de votre amour, Caleb <3

 

Skills: Nouveau-né